Menu



Mot de passe oublié

Qu'est-ce que l'effet Momentum ?



Le principe de la persistance de la performance, également appelé « effet Momentum », se base sur le fait que les valeurs qui ont surperformé leurs pairs, dans les mois récents, ont tendance à continuer dans les mois à venir et que les valeurs qui ont sous-performé continuent de rester à la traine. 

 

Depuis les années 70, de nombreux investisseurs américains utilisent ce phénomène pour bâtir leur stratégie d’investissement, mais c’est seulement depuis le début des années 90 que le principe a obtenu l’acceptation de nombreux chercheurs universitaires américains.

C'est sur ce principe de l'effet Momentum que nous avons bâti nos algorithmes pour sélectionner les meilleurs Fonds.

 

 

Les performances de la stratégie momentum sur le long terme

Afin d'illustrer les performances de l'effet momentum sur le long terme, nous présentons ci-après un extrait des conclusions d'une étude réalisée par Kent Daniel et Tobias J. Moskowitz pour le Swiss Finance Institute (2013).

Sur une période de 60 ans (1947-2006) cette étude retrace les performances cumulées pour 4 portefeuilles: 

  (1) Risk free portfolio (Portefeuille sans risque) rendement des Bons du Trésor à 1 mois

  (2) Market (Marché) moyenne pondérée des indices des marchés NYSE, AMEX et NASDAQ

  (3) Past loser portfolio: composé par le décile des actions les moins performantes

  (4) Past winner portfolio: composé par le décile des actions les plus performantes (portefeuille Momentum)

Sur la droite du graphique figure la valeur finale de chaque portefeuille, en assumant un investissement de $1 en janvier 1947 (et aucun frais de transactions).

 

                                        Gains cumulés sur la période 1947-2006

 

Il existe une très forte prime en faveur de la stratégie momentum (Past winner portfolio) sur cette période de 60 ans. Le portefeuille Momentum (Past winner portfolio) affiche un gain annualisé de +16%, alors que le marché gagne +7,5% par an en moyenne et le Past loser portfolio perd quand à lui -6,1% en moyenne annualisée.

 

En appliquant cette stratégie Momentum à un panel de 300 Fonds actions sans frais d'entrée (afin d'éliminer les frais de transactions), LesMeilleursFonds.com a réalisé une simulation sur 11 ans (2003-2014) qui encore une fois permet de montrer la robustesse de l'effet momentum. Sur la période étudiée, la sélection Momentum a progressé de +12% par an en moyenne alors que l'indice MSCI monde gagnait en moyenne +7,4%

>> Découvrir les résultats de la simulation LesMeilleursFonds.com

 

 

L'effet Momentum reconnu par de nombreuses études académiques

Les stratégies momentum ont d'abord été documentées pour les actions américaines de 1965 à 1989 par Jegadeesh et Titman (1993) et Asness (1995), en triant les actions sur la base de leurs performances passées de 3 à 12 mois.

Par la suite, Jegadeesh et Titman (2001) ont montré l'efficacité continue de l’effet momentum pour les actions américaines dans les années 1990 à 1998.

Israël et Moskowitz (2013) ont démontrés la robustesse du momentum pour des périodes avant et après ces études, de 1927 à 1965 et de 1990 à 2012.

Il existe même des preuves du momentum remontant à l'époque victorienne de Chabot, Remy, et Jagannathan (2009) et des preuves pour la période de 1801 à 2012 à partir de travaux de Geczy et Samonov (2013) avec ce que les auteurs appellent «le plus long backtest du monde ».

Des effets momentum forts et persistants sont également présents pour d’autres marchés que les actions américaines. Rouwenhorst (1998) trouve des preuves du momentum pour  les actions des marchés développés, et Rouwenhorst (1999) pour les actions des marchés émergents. Asness, Liew, et Stevens (1997) démontrent eux que le momentum s’applique aussi aux indices boursiers.

L’effet Momentum est également présent en dehors des actions: Okunev et blanc (2003) l’on trouvé dans les devises; Erb et Harvey (2006) dans les matières premières; Moskowitz, Ooi, et Pedersen (2012) dans les échanges de contrats à terme; et Asness, Moskowitz, et Pedersen (2013) dans des obligations. 

 

 

En savoir plus sur LesMeilleursFonds.com

JE DECOUVRE